Forum de la communauté RP du jeu Dofus.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Fan-Fiction] Entre l'ombre et le sang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kira Duras
avatar

Messages : 11
Serveur de jeu : Sumens

MessageSujet: [Fan-Fiction] Entre l'ombre et le sang   Jeu 18 Mai 2017 - 22:55

Un parchemin est accroché sur le tableau d'affichage d'Amarylis


"Mes amis, mes amies.
Puissiez vous me pardonner, il me faut partir à présent, je ne sais si je reviendrais, je ne sais si je continuerai ma route à vos cotés, j'ai besoin de calme, je ne peu plus continuer à vous faire du mal.
Pardonnez ma faiblesse, pardonnez ma fuite, je ne suis plus digne de marcher à vos cotés, ni même de porter les couleurs du clan. Mes idées sont sombres, elles sont flou, je ne sais distinguer le vrai du faux, et je ne peu remplir mes obligations au sein de Nedora Riem. Si je venais à disparaître, ou que ma place se révélait être ailleurs, considérez ce message comme acte de démission. 
Seul le désert saura donner un but au grain de sable.
Seul le souffle chaud des dunes saura réchauffer ce cœur froid.
Puissiez vous rayonner de ce bonheur dont on m'a privé.
Votre sœur, votre amie.
Kira Duras. "



Chapitre 1: Qui suis-je ?:


23 Flovor 647 ~ Madrestam "Bateau pour Saharach"  ~ 

Je ne sais ce qui m'a poussé à partir, les raisons de mon départ sont flous, les idées se bousculent dans ma tête et percutent les parois de mon cerveau dans un tumultueux fracas, peur, remord, colère, haine, tristesse toutes ces émotions me traversent sans que je n'arrive à les contrôler, je me devais de m'isoler pour ne plus faire de mal à ces gens que je considérai comme mes frères, mes amis. Tout ceci semble si loin et si proche à la fois, je repense à ce moment où cette jolie sacrieur m'approcha pour la première fois, Naemis était son nom, l'obscurité me consumait, ce monde ne m'avait jamais rien apporté et pourtant, la lumière vint à moi sans même que je ne la cherche, me présentant à son clan, rencontrant des personnalités exceptionnelles, des mercenaires forts et brave comme nous n'en faisons plus. Ces gens que j'ai toujours tenu en plus haute estime et considéré comme mes mentors, parmi eux, Adraphis, Usagi, Do-Vakhin et tant d'autres qui guidèrent mes pas vers ce que je fus. 
J'étais Kira Duras, mercenaire du clan Nedora, la lame vengeresse, dure et impitoyable je m'étais imprégnée des préceptes de notre fondatrice, guidant les recrues aux coiffes de Champ' vers la voie du mercenariat, punissant, châtiant, enseignant, que ce soit à coup de cailloux dans les tibias, de pichenettes sur les fronts, ou en tranchant leurs esprits à l'aide de sèches paroles, je m'évertuai à les accompagner sur les pas de Tehemin et Thieffera, la fierté de les voir réussir leur entretien de validation me suffisait, jamais un merci de leur part, souvent des reproches, tel était mon quotidien et je m'en contentai...
Le bateau semble arriver au port de Saharach, il est l'heure pour moi de partir, ce vieux gligli avait raison, "Nous ne sommes que des grains de sable dans le désert, je ne suis rien.". J'ai tout laissé derrière moi, épée, coiffe, kamas, vivre, il me faut me repentir des mes fautes, recoller les morceaux de mon esprit, chercher ma voie. Je ne suis que l'ombre de cette femme que j'ai décrite, je ne suis plus digne de porter le nom de Kira, ce nom que j'ai jadis arraché à Sed, Lex et Lexy. Je ne peu jouir d'un tel confort, il me pèse trop, il me faut le reconquérir et arracher ce bonheur aux jours qui filent.
Nous sommes le 24 Flovor 647, et aujourd'hui, je ne suis personne.

[La Feca lâche son journal et commence sa route vers sa destiné incertaine.]
Une lettre parvient à Lyudmila 

"Ma chère sœur.
Si tu savais comme je m'en veux, j'ai pointé ma lame contre cette famille que j'avais, je ne sais si je me le pardonnerai, j’espère que tu es heureuse à présent, tu n'as plus à souffrir ma présence, c'est mieux ainsi, je n'ai jamais réussi à oublier ce que je t'ai fais subir, n'en arrivant plus à me regarder dans les yeux, sache que je pense souvent à toi, le temps est une variable incertaine ici. Je ne sais depuis combien de temps je marche, je ne sais combien de temps je marcherai, j’espère que tu te portes bien et qu'Alberich t'a pris sous sa tutelle, c'est un brave mercenaire, il saura t'accompagner là où je t'ai abandonné.
"



Chapitre 2: Un grain de sable parmis les siens:


24 Flovor 647 ~ Saharach "Gorge des Vents Hurlants"  ~  9h30

Cela doit faire cinq heures que je marche, nuls bruits, nuls odeurs, ce lieu est un enfer pour moi, tout se ressemble, je ne sais si je tourne en rond, le souffle chaud des dunes de sable, le soleil irradiant mes pas d'une infinie lourdeur, je sue, manquant de tourner de l’œil avant de pouvoir croiser un Cactus intact, seule source de collation dont je n'ai que trop vite abusé, sans doute devrais-je préserver le contenu du prochain que je trouverai dans une gourde. J'ai évité le village des Cacterres, je sais que Syleas s'y trouve, cependant je ne m'autoriserai pas une visite, pas maintenant, il me faut trouver une arme, des vivres, de quoi m'équiper afin d'entamer ma quête. 
J'ai grimpé tout en haut du promontoire pour observer la zone, il me semble avoir aperçus au nord un groupe de roublard charger dans des Chars à vent ce que je pense être de l'épice, plus à l'est des cacterres s'engouffrer dans une étrange grotte. Alors que je profitai de ce moment ombrageux, une meute de Léolhyène qui semblait attendre des voyageurs dans les sombres recoins fit éruption, surprise et sans arme j'ai peiné à m'en débarrasser, l'un d'eux a pu percer ma garde, plantant ses crocs dans ma chair, j'ai broyé quelques plantes pour couvrir la plaie, mais j'ai peur qu'elle s'infecte, j'ai fui la zone le plus vite que j'ai pu, de peur que le sang n’amène d'autres créatures. Il me faut trouver un refuge afin de panser ce bras qui n'en finis pas de me faire souffrir, sans doute ces Cactères sont une bonne piste. 



24 Flovor 647 ~ Saharach "Gorge des Vents Hurlants"  ~  11h21

Quelle idiote, mais quelle conne j'ai été de penser que ce serait si simple, ce n'était pas des Cactères mais des Ouginak déguisé, ces derniers semblaient avoir établi domicile dans la grotte, ils n'eurent aucun mal à déjouer mon embuscade, après un affrontement avec deux d'entre eux, j'ai réussis à prendre la fuite, ils ont mon odeur à présent, je me suis réfugier dans une grotte à l'ouest des gorges, j'ai couvert mon corps de sable afin de cacher les effluves de sang que je dégage, profitant d'un instant de paix pour recouvrer mes forces. Il est dis que c'est dans les pires moments que les lumières du destin percent à votre fenêtre, j'ai beau ne pas avoir de hublot mais j'ai déterré une caisse dans le sable, elle contenait une étrange tenue, une cape et un masque semblant avoir été confectionné dans les restes d'un membre de ces chienchiens qui marchent sur deux pattes. J'ignore à qui ceci pouvait appartenir, mais je remercie les Douze pour m'avoir guidé jusqu'à ses pas. Les Léolhyènes sont revenus, mais cette fois ci je les attendais, éventrant sans pitié le plus gros avec ma lethargie, les autres prirent la fuite aussitôt, sans doute était-ce le chef de la meute, j'ai tant à apprendre de cet endroit, cette lutte de survie en milieu hostile m'épargnant de mes tristes pensées, j'ai dépecé l'animal et récupérer ses cotes que j'ai affûté sur un rocher, les soudants dans des flammes ardentes, récupérant des branchages, confectionnant une épée de fortune, celle ci me change bien de ma lame précédente, celle ci n'est pas fait pour trancher, elle déchiquette, elle s'abat sur les corps pour perforer... Elle me ressemble en tout point, elle n'est que l'amas tumultueux de divers morceaux brisés.
J'ai pris soin de m'enduire du sang de l'animal afin de masquer mon odeur, ces ouginaks peineront à me trouver de cette manière, Kira savait se battre, et elle ne laissait personne la blesser sans lui prendre un doigt, je dois me rapprocher de ses pas. 
"Car elle était née du sang et de la folie des hommes, je me devais de m'imprégner à nouveau de cette essence pour renaître." 







Une lettre parvient à ----------

"Mon cher amant.
Pardonne moi de partir de la sorte, je ne saurai te conter les raisons qui m'ont poussé à m'éloigner de tes bras, je pense que c'est mieux ainsi, je n'arrive pas à te pardonner... Je ne veux pas te pardonner, je pense sans cesse à lui, à ces moments que nous aurions passé, à ses premiers pas que nous ne verrons jamais. J'ai été faible, stupide de croire que le bonheur pourrait nous sourire. À présent devenus soupire, je ne peu que me languir, qu'un jour nos routes se croise à nouveau. Puisses tu refaire ta vie et enfin être heureux.

Ta bien aimée"


Chapitre 3: L'Alchimie des sentiments:


25 Flovor 647 ~ Saharach "Gorge des Vents Hurlants"  ~  14h21

Ils pensaient pouvoir me tromper, ils pensaient pouvoir me trahir de la sorte, haine et mépris, c'est tout ce que je ressens pour eux, qu'importe le prix à payer, ils étaient bien content de me voir me salir les mains, je revois encore Itah justifier le fait de m'avoir laissé pour compte avec un simple:"J'ai fais ce que tu m'avais dis." Crétin, idiot, cloporte sans honneur, quand vos propres frères vous abandonne entre les mains de ces chiens d'Obsidienne.. [*De multiples ratures sont visible, la jeune feca écrivant sous le coup de la colère*]. J'ai, j'en ai marre, cette vie futile sans intérêt, à quoi bon poursuivre ? Heureusement tu es là toi, petit journal, seul refuge dans ce sinistre monde, comment pourrais-je pardonner aux autres ? Comment trouver la force de blanchir tout ces affronts ? Que faire pour me rétablir si c'est pour retrouver ces mêmes mentalités au final ? N'y a t-il donc aucune autre justice que celle que l'on rend soit même ? J'ai ses phrases qui me ronge l'esprit.. Cette sous race d'Harklight, je le revois encore en train d'hurler de plaisir, m'arrachant ongles sur ongles, cependant.. Pourquoi l'ai-je protégé ? Pourquoi sa voix résonne dans ma tête ? Pourquoi je sens... mon cœur battre pour lui ? Je me dégoûte, j'aimerai mourir plutôt que de m'imaginer à ses cotés une seconde de plus.. Je dois chasser ceci de ma tête, sans doute une sieste me consolerait. À plus tard, mon beau, je te retrouverai après ce sommeil dont j'ai tant besoin.



25 Flovor 647 ~ Saharach "Dans les songes de Kira"  ~  14h40

La nuit recouvre les pavés du quartier des forgerons, les tintements du fer provoqués par ces maîtres du marteau raisonne dans la ville, les machines battent l'acier, fonde le charbon, le fracas métallique s'abattant contre les murs écarlate de la Citée Rouge, cependant cette nuit, une voix perce cette cacophonie artisane. 

- "Tuez moi ! Tuez moi ! Par pitié !" supplie la jeune fille, son visage recouvert de sang séché, de multiples hématomes sur son visage laissant à penser qu'un troupeau de bouftou est passé sur ce dernier en prenant soin de ne pas l'achever.

- "Pourquoi te tuer ? Tu es ssssssiii belle à présent

- "J-.. Cessez.. Je vous en supplie, de l'eau.. J'ai soif.."

- "Toi qui était ssssiiii presssssée de connaître la ssssssouffrance, voilà que tu te résignes ?"

La feca, baisse la tête, trahie par son instinct de conservation, elle qui avait réussis à feindre sournoisement la sympathie pour ses hôtes était morte de peur, tandis que le bruit de la cuillère se heurtant à la pierre à aiguiser lui glaçait le sang, elle se plonge dans ses pensées:
"En tout temps et en toutes occasions, neutre tu resteras... Après celui du clan, ton profit personnel tu viseras... De discernement et de sagesse tu feras preuve dans le choix de tes contrats.. À honorer tout tes contrats tu t'évertueras... Tant qu'il paie le client est roi... Je suis Kira Duras, Grande Nedora du clan Nedora Riem. Tiens bon, tu peux le faire... Tiens bon.. "

-"AAAaaaaaAAAAaaaAAAARGH !" hurla la nedora, tandis qu'elle sentait peu à peu ses oreilles se détacher de son crane, d'abord un sentiment de fraîcheur, puis l'épaisse et enrobante odeur du sang, son sang, regardant impuissante ce rat déposer ses petits trophées dans un sachet.

-"Tu es ssssssiiiii belle à présent

-"Je vais tous vous tuer ! Je vais vous traquer et vous ouvrir en deux commes les Porkass que vous êtes ! Vous allez périr dans mille souffrances ! Je me baignerai dans votre sang ! J- ARARARAAAAAaaaaaargh !" crachant du sang de toute part, le fracas de son arête nasale raisonnant dans sa tête, cruelle symphonie, la chaleur du liquide écarlate qui se répand sur son visage, son nez... Celui dont elle était si fière, elle qui n'avait de cesse de répéter qu'elle pouvait sentir les bonnes recrues des mauvaise.. Ce nez qu'elle senti se décrocher de son visage, couinant, hurlant, pleurant de cette souffrance qui l'envahissait et la paralysait, la réduisant au rang de spectatrice impuissante.

-"SSSsse sssssera difissssile d'avoir quelqu'un dans le nez à présent ! Ahahahahaha
Ce rire gravé dans sa mémoire, ce rire qui l'avait rempli de désespoir, ce rire dont elle jura de se venger, jamais elle ne pourra l'oublier. Tandis qu'une larme coulait de son oeil endormi, Kira se réveillait de son sommeil, pointant directement son épée sur un étrange personnage qui semblait la regarder dormir.


Une lettre parvient à Alberich 

"Mon cher ami.
De l'ombre à la lumière il n'y a qu'un pas, les nuits sont froide et me laisse à penser que je n'arriverai pas à le franchir, il me faut mettre un doigt sur ses mots qui me tourmentent, me rapprocher de ce qu'était Kira, les jours passent et les affrontements s’enchaînent, j’espère que tu te portes bien, ton clan en a besoin, occupes toi bien de ma soeur. Puissions nous nous retrouver un de ces jours . Adieu.

Personne"


Chapitre 4: L'Ombre de ses pas:

26 Flovor 647 ~ Saharach "Gorge des Vents Hurlants"  ~  7h21

J'ai rencontré un bien étrange personnage, Tchouk, c'est un ermite qui semble avoir suivi mes traces, nous avons eu une longue discussion sur les raisons de sa présence ici, il semble rongé par le remord, il n'a su protéger sa guilde il y'a de cela une décennie et a choisi de se repentir à Saharach. Stupide décision, personne ne devrait supporter pareil châtiment, j'ai eu beau le menacer de partir, il semblerait que ce dernier n'ai plus grand chose à perdre, après avoir partagé le repas, il s'en est finalement allé, me promettant de revenir me voir à l'occasion.. Me quittant sur ces paroles: "Celui qui se cherche se doit de faire le grand saut et ne pas craindre de ce qui l'attendra. Saharach peut faire bien des choses, si tant est que nous ayons le courage d'en assumer les conséquences" Mais où voulait-il en venir ? 
J'ai décidé de partir un peu plus à l'ouest, voir si les roublards y sont encore, j'ai besoin de combattre..

[Plus elle avance dans son journal, plus sont écriture est tremblante, ses phrases de plus en plus flou et concise.]


26 Flovor 647 ~ Saharach "Gorge des Vents Hurlants"  ~  11h21

Les roublards sont mort, ils n'auraient pas dus s'attaquer à moi, je ne voulais pas, enfin je crois...
Ce fut plaisant, ces attardés pensaient pouvoir me duper avec leur proposition, comme si j'allais refuser de me tailler la part du roi... Les jours passent et je sens que mes sens se remettent peu à peu, mon esprit est vif, il est claire et lucide, j'ai encore rêvé d'Hark cette nuit, je ne comprend pas pourquoi, nous étions enfants nous promenant à dos d'un bouftou, ceci est stupide, je ne peu me permettre de continuer de penser à lui... J'ai entassé mon butin dans la grotte, et je me dois de le garder, j'ai entendus des Ouginaks hurler cette nuit, je pense qu'ils en ont après moi, mais je ne les laisserai pas toucher mes kamas.. J'entend un étrange bruit aux dehors, sans doute est-ce l'heure pour moi de combattre.
À plus tard cher journal.


26 Flovor 647 ~ Saharach "Citée Oubliée"  ~  13h15

Alors que Personne (Kira) visitait la grande pyramide de Saharach, elle croise la route d'une vieille connaissance, le dénommé Alberich, ce qui va suivre est le compte rendus de cette rencontre.

[14:53] Kira-Duras : Je n'ai que faire du passé, le chemin est tracé, l'ombre et le sang sont ma destiné à présent. Le pandawa paiera le prix du sang. Le feca paiera le prix du sang. La souffrance guidera leur coeur vers la paix.

[14:54] Alberich : ... mauvaise réponse.
[14:54] Alberich dirige à très grande vitesse son coude vers le masque de Kira
[14:54] Sog : .. !
[14:54] Kira-Duras se fait projeter, le masque se fissurant, laissant entrevoir son oeil droit.
[14:54] Kira-Duras se rattrape avant de chuter
[14:55] Kira-Duras : Ainsi vous êtes hostile.
[14:55] Sog : Alberich !
[14:55] Alberich : Épargnes-moi ces conneries ! Racontes moi plutôt ce qui t'est arrivé !
[14:55] Alberich : Je n'ai pas besoin de tes simagrées
[14:55] Kira-Duras : Le sang de l'âme égarée... La souffrance, seule véritée dans ce monde entaché par la folie des hommes...
[14:56] Kira-Duras concentre sa magie
[14:56] Alberich : Tu crois que t'es la seule à à casquer dans le clan ?!
[14:56] Sog marmonne les syllabes du Mot d'Immobilisation, prêt à l'utiliser sur l'un ou l'autre.
[14:56] Alberich : Que dalle ! Alors arrêtes de pleurnicher !
[14:56] Sog pense : Bon Mots.
[14:56] Kira-Duras : Pleurer je ne peu, pleurer m'est impossible. Adieu Alberich.
[14:56] Alberich est prêt à parer
[14:57] Kira-Duras se prépare à attaquer.
[14:57] Alberich : Je vais surtout te réveiller car t'as attrapé une belle insolation.
[14:57] Sog : Personne, je vous arrêterai, dernier avertissement.
[14:57] Sog la pointe du doigt.
[14:57] Kira-Duras : Dans ce cas vous serez le premier à payer le prix du sang.
[14:58] Alberich : à Sog Je n'ai rien contre toi, mais si tu te mets sur mon chemin il faudra que tu en dégages d'une façon ou d'une autre.
[14:58] Kira-Duras Se teleglyphe dans le dos de l'eniripsa tentant de le frapper au flanc droit de son épée.
[14:58] Sog : Stop ! lance son sort mais rate sa cible et se prend le le coup.
[14:58] Sog : .. Uh !
[14:58] Kira-Duras : [L'épée n'est pas pointu, c'est une batte, elle fracasse, voilà tout.]
[14:59] Alberich ramasse une pierre au sol et la lance bien fort vers le masque de Kira
[14:59] Sog tombe à quatre pattes sur le sable.
[14:59] Kira-Duras déploie un rempart stoppant net les pierres.
[14:59] Alberich : Je vois.
[14:59] Kira-Duras renverse l'eniripsa d'un coup de pied, elle s'avance vers l'ecaflip
[15:00] Sog : .. mhfh'.
[15:01] Kira-Duras : Partez d'ici, et annoncez que cette fille que vous cherchez est morte.
[15:01] Kira-Duras : Tuez par la folie de ses propres frères, elle n'a su trouver réconfort dans leur lâcheté.
[15:01] Kira-Duras pointe son épée vers l'ecaflip, celle ci semble peser une tonne, mais elle semble la porter sans mal.
[15:02] Sog pense : La stopper, la protéger, lui parler ...
[15:02] Alberich : Je rectifie.
[15:02] Alberich : Je dirai que je la croyais des notres, qu'elle a porté atteinte à notre honneur, avant de se suicider.
[15:02] Alberich : Mais au moins, la troisième chose sera véridique.
[15:03] Alberich tire son arme à son tour
[15:03] Kira-Duras : Les vôtres l'ont trahis. Elle qui avait juré de les servir s'est vus laisser pour morte et subir mille souffrances par leur faute.
[15:03] Sog : Alberich ...
[15:03] Kira-Duras plante son épée au sol pour s'appuyer sur cette dernière et lance un high kick en direction du visage de l'ecaflip, tentant de lui péter la truffe.
[15:04] Alberich : Elle a surtout été irresponsable et égoïste en faisante chevaucheuse seule !
[15:04] Alberich voit qu'elle copie son style et interpose sa lame entre son visage et le pied de Kira
[15:04] Kira-Duras : [Le pied de la feca heurte la goutière de la lame.]
[15:04] Kira-Duras se réceptionne
[15:04] Kira-Duras : Cette fille n'était pas seule, elle a aidé le pandawa qui l'a abandonné.
[14:53] Kira-Duras : Je n'ai que faire du passé, le chemin est tracé, l'ombre et le sang sont ma destiné à présent. Le pandawa paiera le prix du sang. Le feca paiera le prix du sang. La souffrance guidera leur coeur vers la paix.
[14:54] Alberich : ... mauvaise réponse.
[14:54] Alberich dirige à très grande vitesse son coude vers le masque de Kira
[14:54] Sog : .. !
[14:54] Kira-Duras se fait projeter, le masque se fissurant, laissant entrevoir son oeil droit.
[14:54] Kira-Duras se rattrape avant de chuter
[14:55] Kira-Duras : Ainsi vous êtes hostile.
[14:55] Sog : Alberich !
[14:55] Alberich : Epargnes-moi ces conneries ! Racontes moi plutôt ce qui t'est arrivé !
[14:55] Alberich : Je n'ai pas besoin de tes simagrées
[14:55] Kira-Duras : Le sang de l'âme égarée... La souffrance, seule véritée dans ce monde entaché par la folie des hommes...
[14:56] Kira-Duras concentre sa magie
[14:56] Alberich : Tu crois que t'es la seule à à casquer dans le clan ?!
[14:56] Sog marmonne les syllabes du Mot d'Immobilisation, prêt à l'utiliser sur l'un ou l'autre.
[14:56] Alberich : Que dalle ! Alors arrêtes de pleurnicher !
[14:56] Sog pense : Bon Mots.
[14:56] Kira-Duras : Pleurer je ne peu, pleurer m'est impossible. Adieu Alberich.
[14:56] Alberich est prêt à parer
[14:56] Sog : (Bons*)
[14:57] Kira-Duras se prépare à attaquer.
[14:57] Alberich : Je vais surtout te réveiller car t'as attrapé une belle insolation.
[14:57] Sog : Personne, je vous arrêterai, dernier avertissement.
[14:57] Sog la pointe du doigt.
[14:57] Kira-Duras : Dans ce cas vous serez le premier à payer le prix du sang.
[14:58] Alberich : à Sog Je n'ai rien contre toi, mais si tu te mets sur mon chemin il faudra que tu en dégages d'une façon ou d'une autre.
[14:58] Kira-Duras Se teleglyphe dans le dos de l'eniripsa tentant de le frapper au flanc droit de son épée.
[14:58] Sog : Stop ! lance son sort mais rate sa cible et se prend le le coup.
[14:58] Sog : .. Uh !
[14:58] Kira-Duras : [L'épée n'est pas pointu, s'est une batte, elle fracasse, voilà tout.]
[14:58] Kira-Duras : (c'est)
[14:59] Alberich ramasse une pierre au sol et la lance bien fort vers le masque de Kira
[14:59] Sog tombe à quatre pattes sur le sable.
[14:59] Kira-Duras déploie un rempart stoppant net les pierres.
[14:59] Alberich : Je vois.
[14:59] Kira-Duras renverse l'eniripsa d'un coup de pied, elle s'avance vers l'ecaflip
[15:00] Sog : .. mhfh'.
[15:01] Kira-Duras : Partez d'ici, et annoncez que cette fille que vous cherchez est morte.
[15:01] Kira-Duras : Tuez par la folie de ses propres frères, elle n'a su trouver réconfort dans leur lacheté.
[15:01] Kira-Duras pointe son épée vers l'ecaflip, celle ci semble peser une tonne, mais elle semble la porter sans mal.
[15:02] Sog pense : La stopper, la protéger, lui parler ...
[15:02] Alberich : Je rectifie.
[15:02] Alberich : Je dirai que je la croyais des notres, qu'elle a porté atteinte à notre honneur, avant de se suicider.
[15:02] Alberich : Mais au moins, la troisième chose sera véridique.
[15:03] Alberich tire son arme à son tour
[15:03] Kira-Duras : Les votres l'ont trahis. Elle qui avait juré de les servir s'est vus laisser pour morte et subir mille souffrances par leur faute.
[15:03] Sog : Alberich ...
[15:03] Kira-Duras plante son épée au sol pour s'appuyer sur cette dernière et lance un high kick en direction du visage de l'ecaflip, tentant de lui péter la truffe.
[15:04] Alberich : Elle a surtout été irresponsable et égoïste en faisante chevaucheuse seule !
[15:04] Alberich voit qu'elle copie son style et interpose sa lame entre son visage et le pied de Kira
[15:04] Kira-Duras : [Le pied de la feca heurte la goutière de la lame.]
[15:04] Kira-Duras se réceptionne
[15:04] Kira-Duras : Cette fille n'était pas seule, elle a aidé le pandawa qui l'a abandonné.
[15:05] Alberich prend la position de l'empalement.
[15:07] Sog voit que Kira est toujours dans le cercle de téléportation, regarde en l'air.
[15:07] Sog sourit.
[15:07] Kira-Duras : Son amant la frappant à peine sortie de cet enfer.
[15:08] Sog pense : Elle me tuera pour ça.
[15:08] Alberich : dirige son épée vers Kira (wait explication hrp)
[15:08] Kira-Duras : Elle a traversé mille épreuves.
[15:08] Sog pense : Par contact, j'imagine.
[15:09] Kira-Duras : Et seul deux personnes vinrent la réconforter, mais elle ne sait plus distinguer le bon du mauvais, ainsi sa vengeance sera unilatérale et sans appelle, tous devront payer le prix du sang.
[15:09] Alberich charge en mettant tout son poids dans le coup de lame qu'il s'apprête à porter
[15:10] Kira-Duras Pare le coup, se faisant pousser un peu plus loin, chargeant sa magie dans sa main gauche, s'apprétant à lancer une léthargie sur l'ecaflip.
[15:11] Sog donne un grand coup d'ailes pour se projeter vers Kira, dans le but de lui attraper le bras.
[15:11] Alberich est en train lui de charger une griffe joueuse espérant stopper Kira dans son incantation
[15:11] Alberich se prête aucune attention à Sog qui risquer de prendre son attaque de plein fouet s'il parvient à la lancer
[15:11] Kira-Duras se fait saisir la main, annulant son ataque, se prenant la griffe joueuse en pleine face, le masque se brisant en mille morceaux.
[15:05] Kira Duras: .. Alberich.. N-.. N'avance pas !!
[15:16] Kira-Duras se protège le visage à l'aide de ses avants bras, craignant qu'on lui fasse du mal
[15:16] Alberich sort son tromblon, comme prêt à achever une bête blessée
[15:16] Sog guérit son bras grossièrement, pressé.
[15:17] Sog reprend le bras de Kira.
[15:17] Kira-Duras : [Le masque semblait combler une lacune, sa peur ambiante du regard des autres, la crainte qu'on ne la blesse à nouveau.]
[15:17] Sog : Ne vomissez pas.
[15:17] Sog se téléporte dans la pyramide avec Kira.
[15:18] Kira-Duras se fait emmener par l'eniripsa, trop peureuse pour se défendre.
[15:18] Sog : Venez !
[15:18] Kira-Duras : N-.. Ne me faites pas de maaaal !
[15:18] Kira-Duras : Pitié..
[15:18] Sog l'entraîne en courant vers la droite.
[15:19] Sog regarde au coin et surveille.
[15:19] Sog pense : Bon sang !
[15:19] Kira-Duras recule, appeurée
[15:20] Sog marmonne : Courrez jusqu'au fond.
[15:20] Alberich avance lentement, inexorablement
[15:20] Kira-Duras : ... non.
[15:20] Sog la pousse.
[15:20] Kira-Duras se fait pousser, tombant au sol, et se relève
[15:20] Kira-Duras : Finissons en.
[15:20] Sog : Je décide de la fin.
[15:21] Sog : Alberich, pour l'amou d'Eniripsa, écoutez moi, vous qui en avez encore un peu dans le crâne.
 [15:26] Alberich resserre brusquement sa patte et ouvre violemment le bras, dans le but de jeter l'Eniripsa au loin
[15:26] Sog : se fait projeter comme une vulgaire chaussette.
[15:26] Sog : ... Aaah !
[15:26] Alberich : Je n'ai pas d'ordres à recevoir d'un...déserteur.
[15:26] Kira-Duras ferme l'oeil et ouvre les bras, attendant cette mort tant méritée.
[15:27] Alberich sort son arme et pose le canon sur le front de Kira, prêt à exêcuter
[15:27] Kira-Duras d'une petite voix:"Achève moi. "
[15:27] Alberich presse la gachette
[15:27] Sog : Alberich .. !
[15:27] Alberich : [*clic*]
[15:28] Kira-Duras baisse nerveusement la tête
[15:28] Alberich : [Le tromblon n'était pas chargé: il bluffait depuis le début !]
[15:28] Alberich s'éloigne ensuite, d'un air condescendant
[15:28] Alberich : Idiote.
[15:28] Kira-Duras tremble de toute part
[15:28] Sog : ...
[15:28] Sog pense : Cruel.
[15:29] Kira-Duras : C-.. Crétin.
[15:29] Alberich : Tu as gagné. Je te donne raison. j'irai informer le clan que je t'ai libérée de tes devoirs.
[15:29] Kira-Duras ouvre l'oeil.
[15:29] Alberich : Vas, et meurs de la façon qui te paraîtra la meilleure.
[15:30] Kira-Duras : M-.. Merci.
[15:30] Alberich quitte les lieu sans rien ajouter de plus
[15:30] Sog : Hmfh' ..
[15:30] Sog : Ne bougez pas .. !

26 Flovor 647 ~ Saharach "Gorge des Vents Hurlants"  ~  19h41

Syleas m'a accueilli sous son toit, malgré que je l'ai attaqué, ses mots ont su se faufiler jusqu'à ce cœur qui ne battait plus, il m'a promis de me guérir, je vais lui faire confiance et m'en remettre à lui, Alberich m'a annoncé que je n'étais plus Nedora, étrangement bien que j'en avais envie, ses paroles m'ont cruellement fait souffrir, j’espère que le temps arrangera les choses.. Je suis allée à Pikantina tout à l'heure, et il semble que le patron veuille bien de moi comme serveuse, étrange reconversion n'est-ce pas ? Enfin ! Nous verrons bien, cela ne me changera pas trop de mon travail à l’accueil.
Je rêve de ce moment où mes plaies seront refermé, ce moment où le passé sera oublié, de ce moment où enfin je trouverai la force de me pardonner, où enfin j'aurai la force de trouver les bons mots pour pardonner aux autres. 
Nous sommes le 26 Flovor 647 et aujourd'hui, je marche dans l'ombre de mes pas. 
Au revoir cher journal, et à demain. 






Une lettre parvient à Hiyoko

"Ma douce élève.
Je suis sincèrement navrée de t'avoir écorché comme un vulgaire bout de viande, je n'ai jamais su me pardonner de ne pas avoir été assez présente pour t'épauler lorsque tu doutais, je ne sais si ta réintégration s'est bien passée, garde espoir, tu peux réussir où j'ai échoué. Je pense que tu as eu vent de mon départ, et pitié ne m'en veux pas, tu trouveras un tuteur qui soit digne de toi, de cette gentillesse qui guidait mes pas dans la lumière. 

Ton ancienne collègue, et tutrice"


Chapitre 5: La Tenancière:

27 Flovor 647 ~ Saharach "Pikanita, la taverne Cacterre"  ~  11h15

Enfin l'heure de ma pause... Ce n'est pas si évident que ça d'être serveuse, la plupart des clients sont des marchand d'épices où des bandits, quelques voyageurs et aventuriers, mais rien de bien fou, je m'ennui à mourir en vérité, le temps où je voyais ces recrues trembler de peur en me voyant arriver me manque, mais je ne dois pas oublier que c'est ma décision et que je dois en assumer les conséquences. Je ne suis pas prête à revenir, j'ai encore tant de colère en moi, tant d'obscures pensées que je dois chasser, tant de personnes à qui pardonner, en commençant pas moi même. 
Je repense aux paroles d'Alberich, si seulement j'avais trouvé la force de lui expliquer tout ce qu'il s'était passé, peut être aurait-il pu me comprendre, peut être aurais-je pus accepter de lui parler des raisons qui m'ont poussé à partir, il a toujours été un ami fidèle, mais comment savoir, comment être persuadée de ses intentions quand vous pensez que le monde est votre ennemi..
Je viens de terminer ma pause et il est grand temps pour moi de reprendre mon tablier ! Je suis entrée en contact avec un contrebandier de Madrestam, il serait intéressé par mon stock d'épices, sans doute pourrai-je le lui céder, c'est que j'aurai besoin de kamas pour cette nouvelle vie.

27 Flovor 647 ~ Saharach "Pikanita, la taverne Cacterre"  ~  16h21

Je suis partie à Astrub durant ma pause, je ne sais pas trop ce qui a guidé mes pas jusqu'à l’accueil Nedora, ni même ce qui m'a poussé à déposer un contrat, je crois que malgré tout, ils me manquent, j'ai nécessité leur aide pour transporter mon stock d'épice dérobé à ces feus roublards, je pense que ceci me fera gagner du temps, mon client devrait m'attendre sur le coup des 18h, j’espère qu'il sera présent. Il me promet une belle somme de kamas, si tout ce passe comme prévu, demain, j'aurai de quoi éponger mes dettes, et même pouvoir investir dans divers projet. La taverne de Pikmama est une expérience plaisante, et je m'imaginerais bien ouvrir ma propre échoppe, ce serait l'un des nombreux pas vers le chemin de la guérison, j'en parlerai à Syleas.. Je retourne travailler, les clients attendent et je pense que cette soirée va me rapporter beaucoup de Kamas. 


27 Flovor 647 ~ Saharach "Pikanita, la taverne Cacterre"  ~  23h30



Une visite des plus troublantes, un étrange personnage prétendant être mon ami est venus m'apporter son lot de parole qui n'ont eu de cesse de me faire douter du bien fondé de cet exil, à qui profite t-il ? Comment puis-je laisser penser que ces masques ont gagné ? Pourquoi est-ce que je m'inflige ceci alors qu'ils doivent être content d'avoir brisé l'une des nôtres.. C'est décidé, je dois me jeter dans l'arène, et faire le premier pas, j'ai rendez vous avec Lyud à Pandala pour parler, je verrai bien ce qu'il se passera, j'ai tant à dire, tant à accomplir pour reconquérir mon nom. Un client m'a suggéré de goûter à l'épice, celle ci devrait m'aider à ne plus trop penser à tout ces problèmes qui semblent me tourmenter, peut être a t-il raison.


Un parchemin de la taille d'un Post-it est accroché au tableau des absences d'Amarylis

J'suis de retour. J'ai ouïe dire qu'on avait des reproches à me faire ? On va bien s'marrer."


Chapitre 6: Je suis ? :


28 Flovor 647 ~ Amakna "Campement des Bworks"  ~  7h30

Ma discussion avec Lyud m'a ouvert les yeux ! Je ne suis pas une de ces faibles gamines qui chialent au moindre problème, je ne suis pas une de ces couardes qui se mur dans le silence, je ne peu être mon propre fantôme, c'est décidé, j'ai déposé mon tablier et je suis parti à Bonta trouver de nouvelles armes, je ne peu plus vivre en toisant le passé d'un  œil mélancolique, j'ai trouvé mon bonheur ! Deux nouveaux sabres, deux nouvelles dagues, et une énergie débordante, ainsi je serai, ainsi je guérirai, j'ai laissé un mot à Syleas, je continuerai à le visiter régulièrement pour mon "traitement", mais en attendant je reprend du service ! J'ai récupéré un Lonne à Amaryllis, et je compte bien le porter jusqu'à ma mort, ahah ! Parlons en de la mort ! "Nos prestigieux membres du conseil" semblent avoir des choses à me reprocher, comme quoi l'on ne peut tatouer une mercenaire ayant rompus son contrat à coup de dague ! Venant de la part de type qui claque une trêve en pensant que ceci enrayera le plan du masque, je ne peu que rire ! Il est grand temps de leur montrer de quel bois je suis faite, il est grand temps qu'ils apprennent à comprendre que l'on ne peut s'en prendre au clan sans en payer le prix fort, ma lame trempera dans le sang de ces impies, et je jure devant la grande Nedora, seule véritable source d'inspiration que je ne laisserai pas ces gaizes se cloîtrer derrière leur petit acceuil pépère.

Car je ne suis pas ce dont ils veulent, mais peut être ce dont ils on besoin, car au delà de la raison, et de la bienséance de leurs propos, je ne peu me soumettre à cette volonté pacifique.
Je suis la lame qui pourfendra l'estomac des misérables, je suis la flamme qui jamais ne s’essoufflera, d'un feu ardent je réduirai en cendre la volonté de ces détracteurs. 
Je suis mercenaire et fille du clan Nedora Riem.
Je suis née de la volonté des hommes qui les pousse à la folie sanguinaire.
Je suis Kira Duras.


La feca se relève, toisant les cadavres d'une cinquantaine de bwork qu'elle aura éviscéré jusqu'à ce que ses paumes soit recouverte de sang, s'en allant vers le zaap, rejoindre les siens. 




La jeune feca ingurgite une étrange potion afin de reconquérir la loyauté d'Alberich, celle ci tombant face contre sol, partant pour un voyage qui durera très longtemps.


Chapitre 7: Le jeu des ombres:






Les ténèbres s’enveloppent tel un linceul entaché par le sang autour de la jeune disciple de la Déesse protectrice, cette dernière voit sa vie défiler devant son œil ébahi , contemplant les méandres de ses songes se dévoiler progressivement à elle, défilant, défilant, comme un film que l'on aurait réalisé à l'envers, vertige immense, sensations étranges, jusqu'à s'arrêter sur une image, une grande maison au toit rouge se plantant comme un obscure décors, la lumière est terne, la lumière est vaine, immobile, fixant ce qui semble être les fragments de ce passé dont elle a tout oublié, Kira Duras est assise, impuissante, prisonnière de ces chaînes invisibles qui la retienne.





- Qui va la ? Siffle une voix féminine pleine d'autorité.

- Kira Duras, mercenaire du clan Nedora Riem rétorque la feca statique.

- J'ai jadis entendu ce nom, mais il venait d'une repentie, cherchant à protéger les êtres qui lui étaient cher. Qu'en est-il désormais ? 

- J-... Je ne sais pas répond la feca d'une voix tremblante.

Regarde ces gens, ils sont ta famille, veux tu les rejoindre et vivre avec eux ? Tu peux les rejoindre si tu veux.

Kira fixe ces personnes qui lui font face, distinguant à peine leurs visages, remarquant une tête qui lui semble familière, un jeune garçon un peu plus vieux, souriant, la fixant sans cesse.

I-.. Ils ne sont pas réel, je dois retourner d'où je viens. 

La voix omnisciente de cette femme dont elle se souvient avoir déjà entendu les paroles durant son pèlerinage au sommet des collines d'Amakna se fige dans le temps, répétant sans cesse: "Rejoins les.. Tu peux vivre ta vie à leurs cotés.. Tu en as le droit.." 



Des semaines passent, la feca accroupie dans la noirceur la plus totale contemple l'étendue de cette partie qui trop longtemps resta murée à l'intérieur de son esprit, les visage d'une famille qu'elle n'avait pas connus, une famille qu'on lui avait arraché dès son plus jeune age, car de sa mémoire oubliée elle pourrait renaître des vestiges du passé, elle n'était plus que la spectatrice, celle qui observe, aucune émotion ne marquait son visage, elle découvrait, gravant dans sa petite tête chacune des images qui s'offraient à elle. Le visage d'un homme, aux traits strict et sévère qui partait tout les jours à la même heure, clef en main, embrassant d'abord ce petit garçon qu'elle ne reconnaissait point, passant ses lèvres sur le front de cette petite aux cheveux écarlates, finissant son rituel matinal par un doux baiser qui imprégnait les lèvres de cette femme dont elle ne se souvenait pas. Cette femme faisait sa taille, arborant une grande chevelure aux éclats pourpre, dégageant le doux parfum des symphorines qui bourgeonnent au printemps, ce même parfum qui emplissait les narines de ce foyer lumineux, parmi l'immensité de ces souvenirs, c'était l'un des moments qu'elle préférait regarder, cette mère dont elle n'avait pas garder souvenir, elle lui ressemblait en tout point, fredonnant une douce mélodie qui raisonnait dans cette cuisine, le bonheur palpable dans chacun de ses pas, ce bonheur dont Kira aurait souhaité garder une trace. Elle resta près d'une année à contempler cette même scène, cette toile de maître représentant sa famille, d'un père travailleur quittant son foyer tôt dans la matinée, d'une louve préparant une brioche pour remplir l'estomac de ses petits, d'un frère au sourire innocent comme la goutte d'eau qui s'écrase sur les tuiles de ce toit rouge qu'elle avait déjà vus dans ses songes. Une année dans le silence le plus total.



- Veux tu les rejoindre ?

- J-.. Je ne le peu, ils... Ils ne sont pas réel.

- Et pourtant tu les vois, et pourtant tu ressent ce bonheur, à quoi bon lutter ?

- I-.. Ils comptent sur moi, j'ai tant à faire encore...

- Qui es-tu ? Toi qui arpente la voie du repentie avec tant de sang sur les mains, toi qui arpente ce monde avec tant de regret, toi qui n'a jamais daigné honorer ta promesse ? 

- Je.. Je ne sais pas, pitié, laisse moi les regarder encore, ramène ce souvenir dont je me languis déjà..

- Une année s'est écoulée depuis notre dernière conversation, par delà tes songes des gens se meurt devant ton lit, veux tu des nouvelles ?

- O-.. Oui, s'il te plait.

- Les masqués ont détruis ce clan que tu avais juré de défendre, toutes ces personnes sont morte et tu en es responsable.

- N-Non ! Tu mens, ils ne peuvent avoir été défais.. 



Le silence s'offrant de nouveau à elle, repartant pour un long voyage, Duras pleure, des larmes froide, vide de sens dans un monde au couleur ternie par le temps, un monde auquel elle n'appartient plus.



- Selim ? Tu dors ?

- Hmmmmm, A-.. Adilhya, pourquoi tu me réveilles tout le temps ?

- Il est l'heure, si nous voulons voir papa avant qu'il ne parte, il faut que nous descendions..

- Mmmmh, j'arrive.



Ainsi la feca repartie pour trois longues années à contempler cette même scène, s’imprégnant de chaque détails, chaque visage, alors que la noirceur commençait à la consumer, l'envie de les rejoindre se faisait de plus en plus présente, prête à s'abandonner aux limbes de ces songes, elle remarqua quelque chose d'étrange sur le visage de son frère, ce dernier n'avait à présent plus qu'un seul oeil, de long cheveux étouffant ce visage qu'elle connaissait, celui ci semblait vieilli, elle chercha un nom à mettre dessus quand soudain, ce dernier percuta sa tête dans un éclair rocambolesque.

- H-.. Ha-.. Harklight ?


Connexe: Lettre au conseil Nedora:



Des événements récent ont poussé Kira à protéger Harklight, ennemi du clan, cette dernière est accusée de haute trahison par ses collègues, cette dernière sur son lit  rédige une lettre pour le conseil afin de clarifier la situation.



Cher conseil Nedora, 

je sais d'avance que vous pensez que je vous ai trahis, là n'était pas mon intention.

J'ai récemment appris que le dénommé Harklight de son vrai nom Selim était mon frère, je ne sais si j'avais les idées claires, une potion donnée par Alberich m'ayant plongé dans un long sommeil qui me semble avoir duré une décennie a abattus ce mur dans ma tête, m'exposant à tout ce passé que j'avais oublié. 

Je vous serais grée de m'excuser par avance d'avoir protéger mon frère, un moment d’égarement dont j'assumerai les conséquences, mais afin que les choses soit claire pour ne pas semer le doute dans vos esprits, je vais vous compter mon histoire.




Avant de commencer, j'aimerai te mettre en garde que l'histoire qui va suivre pourrait changer ton opinion sur ma personne.

Je me prénomme comme tu t'en doutes Kira Duras, ce nom m'a été donné par mon maître, j'ai actuellement vingt et un hiver, je suis approximativement née vers la mi-Fraouctor d'après mes calculs. J'ai par le passé portée plusieurs noms d'emprunt dans le cadre de mon travail et pour de multiple raisons d'ordre judiciaire.

Lorsque j'étais enfant, j'ai été retrouvée amnésique et fus recueillie par une guilde particulière, celle ci se spécialisait dans l’exécution de contrat d'assassinat, de vol, prêtant sa force aux plus offrants.

Dès mon plus jeune age, l'on m'a formé à l'art de donner la mort, à cet effet je dus passer de nombreuses épreuves, mission qui pourrait être jugées amorale pour certains..

J'avais trois frères et sœur, nous n'avions peu être pas de lien de sang, mais ils étaient tout comme moi des enfants recueillis par l'Ordre des Douze, nous portions tous le même prénom, nous étions l'escadron K, murissant les enseignements de notre maître.

Ainsi, pendant plus d'une décennie j'ai pillé, semant la mort tout en voyageant au quatre coins du Monde des Douze, parfois au nom de Bonta, Brakmar, tout ceci m'importait peu à cette époque.. J'ai rapidement oublié la signification de la tristesse, seul l'avis de mon maître comptait.

Enfin, lorsque nous étions dans la dernière phase de notre entraînement, une dernière épreuve nous était réservée, sur les quatre disciples, seul un serait retenus comme maître au sein de l'Ordre....

Je me rappelle encore de cette scène, nous étions tout les quatre face à face, entourés par les autres membres, mon maître nous regardant du haut de la tribune du grand conseil..

Un assassin travaille seul, ne doit ressentir aucun doute, aucune peur, aucune émotion. Dans ce but, afin de s'assurer ses préceptes, nous devions nous entre-tuer jusqu'à ce qu'il n'en reste qu'un.

Je refusai de m'en prendre à eux, cependant ce refus a vite volé en éclat quand je vis mes compagnons commencer à se combattre, il m'arrive encore de sentir leurs sangs couler sur mon visage crasseux..

Peu de temps après avoir été nommée maître, le 20 Descendre 644, pour être plus précise, je pris la décision d'empoisonner tout les maîtres de l'Ordre lors d'une réunion du conseil et mis feu au campement éradiquant chaque membre de cette maudite guilde. Elle est à ce jour dissoute.

J’errai, sans but, sans aucune conviction, livrée à moi même, leurs visages en tête.. Toute ces personnes que j'avais tué était des crapules, des assassins, aucune n'était innocente.. Pourquoi devais-je m'infliger cela ? Cette souffrance perpétuelle..

C'est alors que j'ai rencontré Naemis, avec son étrange chapeau, arborant son si jolie sourire, je ne sais pas tellement pourquoi je lui parlais,,,

mais ce moment fut l'un des plus agréables de ma vie, je suis revenus le lendemain, puis le jour suivant pour finalement me voir proposer de les rejoindre.

Ainsi naquit Kira Duras du clan Nedora Riem, inspirée par ses gens qui au fil du temps sont devenus mes frères et mes sœurs , j'ai le plus profond respect pour chacun de nos membres qui contribue chaque jour à faire de moi une meilleure personne. Je donnerai ma vie pour chacun d'entre eux.



Voici mon histoire, celle de Kira Duras. Cependant comme je vous l'ai dis, récemment j'ai appris d'autres choses sur mon passé, ainsi mon prénom est Adilhya et je sais à présent que mon frère ce nomme Selim, mon nom m'est encore inconnus mais je sais que mon village qui se trouvait aux alentours de Brakmar a été réduit en cendre par ces mêmes personnes qui m'ont élevé et envoyé mon frère à Srambad. Je ne connais point encore le nom de mes parents, je ne m'en rappelle plus, mais je peu encore voir leur visage en fermant les yeux. Puissiez vous me pardonner pour cette faiblesse, mais vous aussi fermez les yeux et imaginez vous un seul instant dans ma position. J'avais besoin de réponse, c'est pourquoi je me devais de m'entretenir avec Harklight afin d'être persuadée de ces actes. 

Il me révéla que c'est lui, guidé par son maître un certain Predator Karlstein qui tua nos parents, Karlstein, le même nom que notre ancien jeune, Hedge. Je pense qu'il saura nous guider vers ces gens qui ne nous ont que trop blessé, ainsi le clan pourrait avoir enfin un avantage sur Obsidienne. Leurs repaires est à Brakmar, je sais exactement où, et apporterai toute mon aide pour la traque.

Je tiens à clarifier mes intentions concernant le masque, je ne souhaite pas que vous pensiez que mon intérêt passe avant celui du clan, je suis plus décidée que jamais à enrayer cette menace. Je suis prête à tuer mon frère de mes propres mains, ce dernier est incapable de me faire du mal, je l'ai vus lors de notre conversation, il ne peut œuvrer contre moi.

Je pense que nous pourrions tirer profit de ceci et en profiter pour éradiquer cette organisation qui n'a que trop duré.

Libre à vous de me remercier, libre à vous de me rétrograder, libre à vous de mettre fin à ma carrière au sein du clan, je tenais cependant à clarifier la situation.

Ma dévotion pour le clan Nedora Riem a toujours été irréprochable, tout le monde a eu des moments de faiblesse, mais ceux ci sont relativement petit par rapport à tout ce que j'ai accompli à vos cotés, puissiez vous être juste, puissiez vous être compréhensif.



Cordialement Kira Duras. 



[HRP/ Et voici que se dessine progressivement la fin de cette jolie trame improvisé de Kira-Duras. Pas mal d'aventure, pas mal de drama ! Je vais enfin retrouvé une petite place pépère à l'acceuil et former un peu nos recrues ! Qui plus est elle aura enfin évolué (En bien? Mmmh à vous de voir dans les jours qui suivent.)  Pas mal de gens y ont contribué, Syleas, Al, Toko, Usagi, Hiyo, Lyud, Itah, Elva, le masque d'obsidienne, bref ! J'ai pas mal kiffé et merci à vous !   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Fan-Fiction] Entre l'ombre et le sang
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Danark, Elfe de sang Prêtre Ombre - Acceptée
» Liste d'échange de Drahas
» L'ombre et le sang (suite du rp de la place du marché)
» [Journal de Kira Duras] L'Ombre et le Sang
» [Fan-fiction] hf les predateurs de l'ombre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Un pour Douze et Douze pour un :: Village d'Amakna | Roleplay :: Bibliothèque | Récits et aventures-
Sauter vers: