Forum de la communauté RP du jeu Dofus.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Du background de Shariva (et de la façon de concevoir l'histoire d'un personnage)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Narhuitlalashishtom
avatar

Messages : 33
Serveur de jeu : Un peu partout

MessageSujet: Du background de Shariva (et de la façon de concevoir l'histoire d'un personnage)   Sam 1 Juil 2017 - 14:07

Un rôliste posait les questions suivantes :

Alberich a écrit:
J'aimerais savoir à quand remontent les premières apparitions de Shariva.
[...]
elle n'a commencé à se manifester dans le monde de Douze que récemment ? Ou bien elle a toujours été là? ( En gros je suis en pleine rédaction d'un bg et il est question d'un type qui prétend l avoir vue après s être cogné la tête en 620. Même s il affabule, est-il susceptible d avoir entendu parler de Shariva ?)

N'ayant que peu de réponses à lui apporter (on ne recense aucune indication de présence de cette divinité avant descendre 643), il paraissait logique de s'adresser aux plus fervents adorateurs de la petite déesse du Tumulte : les Maîtres du Jeu (MJ). Voici les réponses ayant été formulées :

[Malvadar-Jandric] a écrit:

Bonsoir,

Je ne peux pas vous fournir de dates précises pour des raisons scénaristiques. Il m'est possible par contre de vous délivrer une petite piste de réflexion à portée de main : le philosophe Amboise s'est fait voler le Sampo* en 621 et celui-ci était proche des Favoris.

En d'autres termes, le flou généré autour de cette notion est tout à fait volontaire et nous comptons vous fournir petit à petit des éléments de réponse dans nos animations. Des indices existent bien évidemment, notamment dans les prolongations narratives que nous validons auprès des joueurs (le cas du Sampo, de son histoire reliée par nuances aux Favoris, sont de tels exemples) et dans certaines de nos interactions avec les aventuriers en jeu. J'espère avoir répondu convenablement à tes demandes !

Malvadar-Jandric.

Je me permets un complément de réponse, puisqu'en te relisant j'ai compris que je n'avais pas suffisamment répondu à la question contenue dans ta parenthèse. C'était de loin le contenu le plus concret que tu sollicitais, mais par défaut d'attention je suppose, je l'ai perçu comme un exemple dans ton argumentaire. Pour te répondre très concrètement, je ne peux pas valider la notion d'une apparition de Shariva dans les rêves d'un aventurier s'étant cogné la tête en 620. Je ne peux pas t'en expliquer les raisons précises, plusieurs théories et moments scénaristiques nous en empêchent de notre côté une fois de plus, mais une allusion de Shariva à cette date pourrait nous contraindre. Il est possible que l'intrigue MJ pour l'année en cours révèle quelques notions susceptibles d'expliquer au moins en partie pour quelle raison Shariva n'est présente dans des textes que depuis descendre 643 environ.

Malvadar-Jandric.


Réponses ayant aussitôt été suivies d'une nouvelle salve de questions, transférées, elles aussi, au Favori du jour :


Evan-Blackhawk a écrit:
Et il pourrait pas avoir une vision du futur? Genre voir une déesse en rêve et ne rien dire parce qu'il se croit taré ?


Là, on touchait du doigt l'appropriation et l'impact des joueurs sur le background officiel, ce que n'a pas manqué de souligner [Malvadar-Jandric] :


[Malvadar-Jandric] a écrit:
Une nouvelle fois bonsoir,

Nous préférons par convenance laisser à Ankama des dispositifs tels que les prémonitions, les arts divinatoires en général et les "visions du futur", puisque ce sont des ateliers parfois empruntés par les quêtes officielles du jeu. Ce n'est pas en tout cas une option que nous pouvons sciemment choisir pour soutenir le background d'un joueur, aussi prometteur puisse-t-il devenir.

Je réponds cela dit en deux temps pour bien séparer les deux instants de la réaction : "voir une déesse en rêve et ne rien dire parce qu'il se croit taré" est un moment de réflexion installé sur de meilleurs rails selon moi, dans la mesure où chez nous Maîtres du Jeu, la bonne réponse dans une interaction avec le Background se trouve dans la liberté d'interprétation allouée à une scène. Quelqu'un qui évoque Shariva en 620 nous forcerait de notre côté à instancier la notion de son existence publique à cette époque, ce que nous ne pouvons pas faire pour des raisons scénaristiques, je l'expliquais plus tôt. Il faut comprendre là que nous travaillons déjà sur de tels aspects et que la prise en compte de toutes les histoires des joueurs personnalisant le récit officiel entraînerait des contraintes voire des contradictions. En outre, Shariva est un personnage du background au même titre que Iop, Djaul ou Fallanster, et en cela il ne doit pas faire l'objet de personnalisations ou d'utilisations concrètes dans le récit des joueurs.

Par ailleurs, et plus généralement, si vous cherchez vraiment dans votre narration personnelle à traduire un concept fort, il est toujours plus prudent de fonctionner par des figures abstraites, globales, facilement malléables et permettant des échappatoires (les fameuses "issues de secours" narratives) plus que par des allusions précises, symboliques et affirmatives. C'est en tout cas l'approche que nous recommandons toujours vis-à-vis du Background officiel. Tout se jouera en fait dans la mise en doute possible du propos apporté, dans la capacité du joueur narrateur à laisser suffisamment de niveaux de lecture pour ne pas mettre le texte officiel en porte-à-faux. En d'autres termes, le Background officiel ne doit être jamais mis à mal par un texte de joueur ; à l'inverse, les documents d'un joueur doivent pouvoir se contester, se réinterpréter afin de satisfaire la narration officielle. Pour vous donner un court exemple en reprenant la dernière proposition donnée, il est possible de jouer sur deux mots dans votre énoncé : "déesse" et "rêve". La déesse évoquée peut ne pas être Shariva (en fait, dans notre présent cas, elle ne doit pas l'être), ce peut même ne pas être une déesse du tout, mais un Douzien, un esprit ou quelque autre créature sensible ; le rêve peut ne pas en être un, il peut s'agir d'une transe, d'une illusion, d'un acte magique ou d'une hallucination par exemple, ce qui rejoindrait la mise en doute de l'état psychologique du personnage (qualifié de "taré"). Ce fameux doute rend possible des interprétations différentes, et la bonne narration selon nous se permettra justement le plus souvent la mise en évidence de plusieurs niveaux de lecture potentiels dans un récit.

Malvadar-Jandric.

Cet échange présente un intérêt double car, non content de donner quelques indications sur l'histoire entourant Shariva, il permettra à celles et ceux qui le liront de mieux intégrer la façon dont il est recommandé de penser le background d'un personnage.

* : pour plus d'informations sur le Sampo, cliquez ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Du background de Shariva (et de la façon de concevoir l'histoire d'un personnage)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Background Personnages
» [RESOLU] Background selon le lieu et sauvegarde
» Background du LA géant
» [Background/Officiel] Calendrier impérial
» theme background mois de mai

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Un pour Douze et Douze pour un :: Cité d'Astrub | Autour du Roleplay :: Manoir de Lhambadda | Discussions et débats-
Sauter vers: